La Compagnie / Les intervenants

La Compagnie du Funambule

Association Loi 1901



Présentation

Compagnie créée à l'initiative de Raphaëlle Salama en automne 2011, elle a pour objet de développer et promouvoir les arts et la culture par tous les moyens mis à sa disposition : création de spectacles, organisation d’événements culturels, développement d’activités artistiques afin de donner un moyen d'expression à tout acteur de la vie.

 

Cette association est née de la richesse de multiples expériences individuelles, celles-là mêmes qui ont poussé les professionnels de La Compagnie du Funambule à se rencontrer et travailler ensemble.

 

La Compagnie du Funambule, propose, à Lorient, des ateliers de théâtre à partir de 7 ans depuis septembre 2012.

 

L'association est engagée dans une logique de professionnalisation dans tous ses choix, tant administratifs qu'artistiques, et dans son fonctionnement économique.

 

Statuts de l'association

 

 

 

Les Intervenants

 

 

  • Raphaëlle Salama

Après des études de géographie et 10 années de théâtre amateur, Raphaëlle décide de se lancer dans la grande aventure du théâtre.

En 2001, elle entre au Studio Alain de Bock (Paris) où elle suivra les enseignements de professeurs qui ne cesseront de l'encourager dans cette voie (Pierre Pirol , Eric Mariotto, Alain de Bock,...).

 

Très vite , elle rejoindra une toute nouvelle compagnie , Café-crème, avec laquelle elle jouera dans L'amour c'est tout ce qui nous reste (H. Thielens et R. Vuillermin) de 2004 à 2006 dans plusieurs théâtres parisiens. Cette expérience la confortera dans l'idée que c'est bien dans ce métier qu'elle veut évoluer.

 

Parallèlement, elle donne des ateliers de théâtre pour enfants, pré-adolescents et adolescents durant 6 ans au théâtre Gérard Philipe (Meaux), puis pendant 3 ans, elle se rendra au Maroc en tant qu'intervenante de théâtre auprès de jeunes collégiens et lycéens, sur invitation de l'Institut Français de Casablanca.

 

Après avoir joué dans de nombreuses créations ainsi que dans des pièces d'auteurs classiques (Molière, Anouilh, Courteline, Strindberg...), elle monte en 2007 sa première compagnie de théâtre, La Compagnie des Haz'Arts avec laquelle elle écrira et jouera J'aime pas Noël, comédie déjantée et décalée.

 

Ressentant le besoin de compléter sa formation professionnelle, elle obtient , en 2009, une licence d'études théâtre à la Sorbonne Nouvelle puis s'inscrit pendant un an à l'Ecole Voix de l'Acteur (Montreuil) , formation intensive et pluridsciplinaire dirigée par Peter Tournier. Le Bûto, le Taekwondo, le chant d'Europe de l'Est, le conte africain, le Kathakali et bien d'autres sont des disciplines qui ont enrichi son jeu de comédienne et sa vision du théâtre. C'est ainsi qu'en 2010 , la compagnie Graine de Soleil créé une troupe de conteuses dont elle fait partie, et qui proposera ses histoires à la bibliothèque de la Goutte d'Or ainsi qu'au Lavoir Moderne Parisien.

 

Arrivée à Lorient en 2011, elle n'a qu'une idée en tête : poursuivre sa vocation ! Alors elle créé La Compagnie du Funambule.

 

www.raphasalama.book.fr

 

 

  • Pauline Vermeulen

Dans son enfance elle a toujours pratiqué le théâtre, en famille et en club amateur. Mais, c'est au lycée, qu'elle décide de théoriser ses compétences pour en faire éventuellement son métier. Elle passe un bac Art Dramatique à Clermont­Ferrand, où, en plus d'une formation en théâtre classique et contemporain, elle s'initie à différentes formes de théâtre asiatique, notamment le Kathakali avec le comédien Christian Dupont du Théâtre du Soleil. Elle passe une licence en Arts du Spectacle où elle monte, avec des camarades étudiants la compagnie des Idiots, troupe de rue et d'improvisation.

 

Parallèlement, elle joue, pendant trois années, des pièces du répertoire russe (Gogol, Boulgakov...) qui la passionnent, mises en scène par Jean-­Luc Guitton de la Compagnie Wakan Théâtre. Après une année de césure en Espagne où elle enseigne le français, Pauline décide de revenir au théâtre.

 

Elle s'établit à Nantes, en 2009. Pendant trois ans, elle pratique le théâtre en espagnol, dans l'Association ACTE avec qui elle crée un Festival annuel de théâtre multilingue. Sa rencontre avec l'Association franco­guatémaltèque Armadillo en 2012 lui ouvre de nouveaux horizons artistiques.

 

Elle se met à la pratique de la marionnette et part faire une tournée d'un mois au Guatemala, en été 2014. Elle décide de poursuivre l'aventure artistique avec son partenaire de scène Gabriel Gonzalez. Ils écrivent et montent un nouveau spectacle mêlant la marionnette, le chant et la danse, en collaboration avec deux artistes togolais.

 

Depuis septembre 2014 , elle est installée à Lorient où elle donne des ateliers de théâtre pour enfants et adultes avec la Compagnie du Funambule.

 

« Pour moi, le théâtre n'est pas qu'un art vivant, il est une culture, une esthétique de pensée et un mode de vie. Il est le maillon entre la création et l'incarnation, la réflexion et la sensibilité, le corps et l'esprit. Et comme chaque art, le théâtre est relié à l'inconscient ; il nous échappe à un moment donné et tout peut se passer. »


  • Loïc Delanoue

Homme de théâtre depuis l'adolescence, acteur de sa propre formation, Loïc Delanoue est un passionné, autodidacte, zèbre. Les lignes droites l'ennuient, et préfère suivre son intuition que les chemins académiques. Et ses chemins ont croisé de nombreux acteurs et metteurs en scène à Paris et en Bretagne.


Il travaille pendant 7 ans pour les éditions Albin Michel, Magnard et Vuibert, puis quittel'édition pour travailler à plein temps dans le spectacle vivant (théâtre, musique et conte).

 

La question de la transmission est l'une de ses préoccupations d'artiste. Aussi se décide-t-il à se former à la pédagogie du théâtre, entre autre, auprès de Bernard Grosjean.

 

C'est auprès de Michel Corrignan (festival du conte à Baden) qu'il apprendra le conte. Mais c'est la rencontre/formation avec Olivier Le Tellier (Théâtre du Phare) sur la mise en scène du récit qui est décisive. Le conte sera son terrain de jeu, de recherches et d'action en tant qu'artiste. Il anime régulièrement des stages dans l'apprentissage et la mise en scène du conte.

 

Auteur de plusieurs albums jeunesse pour les éditions La maison des petits Bonheurs et de plus de 20 pièces de théâtre (volontairement non publiées...).


Curieux de tout, toujours prêt à se former, il participe à de nombreuses formations, comme par exemple sur la dramaturgie du son, sur l'art délicat du clown, etc.


Il intègre la compagnie du Funambule à l'automne 2017.


Sur le conte en particulier : Son principal axe de travail et de recherche sur le conte se situe à la croisée des chemins, là où se rencontre la littérature, le cinéma, le théâtre, et le conte.
Pour lui, le conte est un art à part entière qui reste à (re)découvrir, à réinventer. Et pour cela, il nous faut abandonner la posture des folkloristes des deux siècles qui viennent de passer...
Et si le conte orale s'affranchissait des règles de la littérature écrite et des contraintes des éditeurs qui ont tellement influencés et dirigés la retranscription des contes ?
Ses ateliers/formation sont une invitation à expérimenter, à découvrir le langage du corps. À remettre en cause nos certitudes sur le conte. À établir nos propres codes qui feront que les spectateurs se mettront à voir, autant qu'à entendre. La visualisation créatrice devient alors, pour le conteur, un outil incontournable du dire. L'objectif est de devenir co-créateur des contes que l'on dit.



Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication.
Nom
Message Email
Pays
Ville

Email

Site web

IP

Message